Livraison Chronofresh offerte dès 49€ d’achat
Livraison Chronofresh offerte dès 49€ d’achat

Petite révolution dans l’assiette de nos bébés  ! Issue des principes d’éducation Montessori et révélée au grand public par Gill Rapley sous la dénomination « Baby-led weaning », l’alimentation autonome ou Diversification Menée par l’Enfant (DME) propose une alternative au fameux duo purée + cuillère. A partir de quand et avec quels aliments démarrer ? On vous a regroupé les conseils de base donnés par les professionnels de santé et spécialistes en DME pour vous aiguiller au mieux sur cette pratique.

🖐 En alimentation autonome, on laisse le bébé gérer ! 🖐

Traditionnellement, quand on parle de diversification alimentaire on pense à la méthode dite « classique » qui consiste à compléter l’alimentation lacté du bébé avec des purées lisses de légumes et fruits directement à la cuillère. 

En alimentation autonome ce n’est pas tout à fait pareil !

En effet les aliments lui sont présentés dans son assiette sous une forme « solide » pour qu’il puisse manger directement par lui-même avec ses petites mains. Le principe est alors de le rendre acteur de son repas en l’encourageant à découvrir de la manière la plus autonome possible, les joies de l’alimentation solide. Une pratique logique car dès qu’il tient assis, le bébé est tout à fait capable d’agripper les aliments avec ses mains dans son poing, de les amener à sa bouche, de mâchouiller puis de les manger seul sans danger et avec un plaisir décuplé. 

En pratique, comment ça marche ? 

1. Quand commencer ? 🤔

  • Si votre bébé est capable de se tenir droit sans aide extérieure 
  • S’il se montre très intéressé par le contenu de votre assiette, qu’il en salive littéralement 
  • Et s’il tente d’attraper votre nourriture et de la mettre à sa bouche  Alors c’est que le bon moment est arrivé ! Des signaux « feux vert » qui pointent généralement le bout de leur nez aux alentours des 6 mois.  Pour faire vos premiers pas en DME, préférez dans l’idéal un jour où votre bébé ne semblera pas très fatigué ou qu’il n’aura pas excessivement faim, afin qu’il soit en forme pour cette nouvelle aventure.

2. Quels aliments ? 🍎

Tout est possible ! Que ce soit fruits, légumes ou protéines vous pouvez démarrer sans aucun ordre particulier, comme le précisent les nouvelles recommandations sur l’introduction des aliments. La DME est au contraire, une méthode intéressante pour ouvrir au maximum le panel alimentaire de votre enfant : variez les familles d’aliments, les formes et les types de cuisson pour exploiter au maximum le désir d’exploration de votre bébé. 

Quelques essentiels cependant pour ses besoins nutritionnels :  

  • Proposer au maximum des aliments riches en fer  
  • Toujours ajouter une petite cuillère de matière grasse en variant les apports (huile tournesol, olive, colza, beurre…) ou tout simplement proposer un aliment gras dans l’assiette (comme un poisson gras par exemple) 
  • Introduire les allergènes un à un pour appréhender la tolérance de bébé à ces aliments 
  • Éveiller son palais avec des petites touches perso type épices ou herbes aromatiques  N’hésitez pas à proposer à votre bébé l’entièreté de son repas dans son assiette, afin qu’il vienne picorer à sa guise. Enfin gardez en tête qu’au début il s’agit pour lui d’une découverte. Le lait restant son alimentation principal, pas de stress s’il ne finit pas tout son repas.  

La forme :

Pour s’adapter à ses capacités, l’idée est de lui présenter des aliments assez gros qu’il va pouvoir facilement saisir avec son poing et dans des formes adaptées types : Bâtonnets, lamelles, demi-sphères, boulettes, anneaux … Autant de possibilités qui vont en plus apporter un côté ludique à son repas.  

En revanche, on évitera de lui servir tout aliments petits, ronds et durs, c’est-à-dire ceux qui sont de la taille du larynx de l’enfant. Bye bye carotte crue, cacahuète, noix et autres petites graines ! Pour servir ces aliments à votre bébé, détournez-les de leur forme originelle avec des solutions simples : carotte bien cuite, cacahuète en purée…  

La texture :

Des aliments bien mous qui vont fondre entre sa langue et son palais. Pour vous donner un exemple, il faut que l’aliment puisse s’écraser facilement entre votre pouce et votre index. 

En fonction du développement de votre bébé il est possible, et même encouragé, de faire évoluer les textures pour aller vers des choses croustillantes ou croquantes vers ses 1 an. 

Pourquoi on aime cette méthode ? 

Parce qu’il va développer sa motricité :

En apprenant à manger seul comme un grand, le bébé effectue des gestes répétitifs qui vont stimuler l’ensemble de ses capacités motrices : parfaire ce que l’on appelle la coordination œil-main-bouche et l’aider dans la maitrise de sa motricité fine (préhension entre son pouce et son index). 👋

Parce qu’il va apprendre à aimer manger sainement :

Laisser son bébé patouiller avec ses petites mains va lui permettre de partir à la découverte totale de son assiette. En touchant, jouant, goutant à ses aliments, tous ses sens vont être en éveil et le repas devient un pur moment de plaisir avec un nouveau meilleur ami, le brocoli ! 🥦

Parce qu’il va développer sa confiance en lui :

Saisir l’aliment, le porter à sa bouche, parvenir à le manger puis finir son assiette ! Ces gestes qui paraissent simples en apparence pour un adulte, seront pour lui ses premières victoires, de quoi renforcer intensément sa confiance en lui. 🏅

Parce que cela va pouvoir limiter les troubles alimentaires :

En ayant le contrôle de sa propre alimentation et en ne le forçant pas, votre bébé va apprendre à repérer ses signaux de faim et de satiété. Des acquis qui lui serviront également toute sa vie lui permettant d’adopter des habitudes alimentaires saines et éviter les risques d’obésité. De plus s’alimenter de manière autonome et avec ludicité va lui permettre d’apprécier une plus grande variété d’aliments, de rester ouvert aux nouvelles expériences alimentaires et ainsi d’éviter les risques de néophobie alimentaire qui toucherait 77% des enfants dès l’âge de 2 ans.

Parce que vous allez profiter d’un repas en famille :

Avec la DME, votre bébé va pouvoir (presque) manger comme vous, ce qui vous fera gagner du temps dans la préparation des repas. Il vous suffit d'adaptez la forme et la cuisson des aliments, mettez-vous tous ensemble à table et profitez d’un moment convivial en famille. 👪 

Alors je me lance ? 

Entre les recommandations officielles, ceux des spécialistes ou de l’entourage, il peut être difficile de choisir entre les différentes méthodes d’alimentation.

Si vous souhaitez démarrer l’alimentation autonome avec votre bébé, un conseil à retenir : restez zen et faites confiance à votre enfant.

Gardez à l’esprit que l’alimentation autonome n’est pas exclusive : il est tout à fait possible de tester, revenir aux purées si votre bébé n’est pas prêt, ou même servir conjointement purée et morceaux comme c’est le cas en diversification mixte. Tout est possible en alimentation autonome, il vous faudra trouver la solution qui convient le mieux à votre famille, à votre bébé 😊

[N’hésitez pas à consulter l’avis de votre pédiatre, médecin traitant ou autre professionnel de santé qui vous guiderons au mieux pour débuter.]