Livraison Chronofresh offerte dès 55€ En savoir plus
La diversification

4 min de lecture

Commencer la DME avec votre bébé en toute tranquillité !


ÉCRIT PAR Arnaud Pervalet
Publié le 19 septembre 2023
Mise à jour le 29 janvier 2024

Si vous devenez livide dès que vous imaginez votre enfant avec un morceau à la main, cet article devrait vous aider à y voir plus clair et surtout à être plus serein. Tout d’abord, sachez qu’aucune étude à ce jour n’a démontré que la DME était plus dangereuse que la diversification classique. Il semblerait même que les enfants pratiquant la DME gèrent les morceaux avec plus d'habileté car ils ont eu l’opportunité de se familiariser avec, à leur rythme et dans un cadre sécuritaire optimal.

Comment savoir si mon bébé est prêt pour les morceaux ? 

Bébé est-il prêt pour la grande aventure de la DME ? 


Faites le test :

Votre bébé a  6 mois révolu.
Il semble être intéressé par la nourriture.
Il tient assis le dos bien droit  et tonique dans sa chaise haute.
Il porte facilement sa main à sa bouche.
Il a une  bonne mobilité de la tête (haut-bas / gauche-droite).
Vous êtes  disponible pendant son repas.

👍🏼 Vous avez coché les 6 cases ! Félicitations ! Vous pouvez vous lancer

👎🏼 Vous n’avez pas coché toutes les cases ? Patientez encore un peu, ça ne saurait tarder. En attendant bébé peut se régaler de purées et de compotes. 

La DME sereine : mode d'emploi !

Créer un cadre sécuritaire optimal est la première clef pour pratiquer la DME en toute tranquillité. Rassurez-vous, rien de bien sorcier ! Pas de check-liste à rallonge, de livres à lire ou de schémas compliqués, juste quelques notions à comprendre et à mettre en œuvre

Pour les bébés débutants : 

On veillera à adapter la grosseur des morceaux : de la grosseur du poing fermé de bébé OU de la longueur de l’index de papa ou maman. Votre bébé doit pouvoir saisir les aliments facilement avec son poing (prise palmaire), et prendre le temps de le manger petit à petit.     

On veillera également à adapter les textures : fondantes (légumes vapeurs, fruits très mûrs, fromages très mou, flans…etc.) OU crousti-fondantes (tartines craquantes, croquettes…etc).

Petite astuce : Pour vérifier si la texture est fondante pour votre bébé-débutant, vous pouvez écraser l’aliment entre le pouce et l’index. Si celui-ci s’écrase sans effort : c’est ok ! Si vous sentez une forme de résistance et devez appuyer très fort : il faut revoir la cuisson. 

Avec quels aliments faut-il être vigilant ?

On ne donne pas avant 3 ou 4 ans, dans leur forme originelle, les aliments suivants : 

  • Les fruits et légumes crus et durs (carotte, pomme…). Une cuisson vapeur suffit à les rendre bien tendres


  • D’aliments petits et ronds (noisettes, raisins, tomates cerises, myrtilles…). Les oléagineux peuvent être utilisés sous forme de poudre ou de purée et les petits fruits en compote. Pour les bébés experts qui sont en capacité de manger des petits morceaux, on prendra soin de les couper en 4. 


  • D’aliments longs et ronds (saucisse, ficello, asperges blanches…). On propose ces aliments coupés en 4 dans le sens de la longueur. Pour les asperges, on veille à ce qu’elle soit bien cuite et on ne propose que la tête qui ne contient pas de fils. 


  • D’aliments qui peuvent coller au palais : mie de pain ou de brioche, salade, épinards… Pour le pain, un coup de grille-pain et hop, le tour est joué ! Pour la salade ou les légumes à feuilles on peut les cuire à la vapeur puis les incorporer, coupés en morceaux, dans une préparation type flan, croquette, galette…

ÉCRIT PAR Arnaud Pervalet
Publié le 19 septembre 2023
Mise à jour le 29 janvier 2024
Continuer la lecture
Exclusif Frais de port offerts* avec le code WELCOME sur votre première commande *pour toute première commande, dès 49€ d’achat (offre non cumulable)