Livraison Chronofresh offerte dès 49€ d’achat
Livraison Chronofresh offerte dès 49€ d’achat

Chaque étape de la diversification amène à se poser des questions. On se demande si ce n’est pas trop tôt, si notre progéniture est prête, si on fait bien les choses… L’introduction des textures n’échappe pas à la règle. Découvrez nos conseils pour passer ce nouveau palier haut la main !

L’importance des textures

Rappelez-vous cette scène dans Ratatouille, lorsque Rémi associe la fraise au fromage. 🐭🧀🍓✨

C’est un peu ce que vit Bébé au fur et à mesure de la diversification : une véritable expérience culinaire grâce à vous ! Bien sûr, il y aura des assiettes renversées, des carottes écrasées, des vêtements invendables sur Vinted même dans la catégorie « état satisfaisant ». Mais c’est aussi une belle aventure et un réel éveil des sens pour votre enfant.

Car au-delà d’émoustiller ses papilles, la diversification alimentaire allie découverte et apprentissage.

  • Mâcher de petits aliments renforce les muscles de la mâchoire et permet de développer la parole
  • Toucher les aliments et les porter à la bouche permet de découvrir les textures (collant, mou, ferme, sec, juteux) et de travailler la coordination main-bouche
  • Les sons des diverses textures stimulent l’ouïe comme le croustillant du pain ou le croquant de la carotte

L’introduction des textures fait partie intégrante de l’évolution de votre bébé. C’est bien plus qu’une nouvelle façon de manger. Et c’est aussi de nouvelles grimaces à immortaliser, entre sensations acidulées et découvertes sucrées !

Quand passer aux morceaux ?

Si les produits du commerce conseillent de passer à cette nouvelle étape vers 8 mois, il n’y a en réalité pas de règle stricte. Chaque enfant est différent et suit son propre rythme !

Ses capacités motrices sont un bon indicateur : si votre bébé peut porter de la nourriture ou des objets à sa bouche et se tenir assis, il est souvent prêt pour les morceaux.

Peut-être remarquez-vous qu’il commence à bouder les purées trop lisses ou trop écrasées, qu’il semble curieux devant vos repas, ou qu’il aime grignoter du pain. Ce sont aussi des signes qui montrent qu’il croquerait bien ses repas !

Sans oublier que les enfants qui pratiquent la DME la commence dès 6 mois, donc bien avant certaines recommandations.

Prenez confiance, écoutez votre bébé et écoutez-vous. Si vous pensez qu’il est prêt, tentez l’expérience. Et n’hésitez pas à réessayer, ça ne peut pas toujours marcher dès la première fois !

Comment les introduire ?

Au cours de son odyssée alimentaire, votre enfant va connaître plusieurs phases.

🥚 Les premiers mois

Le régime des nourrissons est composé à 100% de lait.

🐣 Votre bébé maintient sa tête, tient assis dans sa chaise et s’intéresse à la nourriture

C’est le moment de le laisser découvrir la purée lisse composée de légumes cuits parfaitement mixés.

🐥 Votre bébé cherche à se nourrir seul, mâche ses aliments et avale correctement

On passe aux purées plus épaisses avec des fruits et des légumes écrasés accompagnés de viande ou de poisson finement hachée ou mixée. C’est aussi le moment, pour ceux qui le souhaitent de passer à la DME en commençant par des textures fondantes comme l’avocat ou la banane. Côté préparation, coupez-les en morceaux de manière à ce que Bébé puisse les tenir dans ses petites mains.

🐤 Votre bébé porte les aliments à sa bouche et commence à bouder les purées lisses

Habituellement, votre bébé possède ses premières dents pour souffler sa première bougie : c’est le moment de passer aux vrais morceaux. Cuits, tendres, râpés, finement coupés, mûrs à point… Un nouveau monde (carrément génial) s’ouvre à lui !

Comment bien accompagner votre bébé dans cette nouvelle étape ?

Essayez d’en faire une activité ludique pour l’aider à se familiariser avec les morceaux.

Toucher lui permettra d’explorer ce nouveau terrain de jeu tout en développant sa motricité. Patieeeeence. Il va les broyer, les écraser sur la table, les balancer par terre, les étaler sur sa nouvelle tenue blanche et vous en retrouverez encore quelques morceaux des jours plus tard.

Prenez des photos, vous pourrez vous venger dans quelques années…

Si votre bambin refuse catégoriquement de manger ou de passer à la diversification, cela peut être très frustrant. Pas facile de garder son calme face à cette situation (surtout lorsqu'il balance son assiette par terre pour la cinquième fois de la journée). Mais n’oubliez pas que c’est une étape qui doit se faire en douceur et dans la bonne humeur pour ne pas perdre la notion de plaisir.

N’hésitez pas à inviter votre bébé à votre table pour lui permettre de s’adonner à son loisir favori : l’imitation. Manger devant lui, c’est aussi lui donner l’exemple. Et surtout, chacun son rythme ! Ne vous blâmez pas de coucher votre enfant après seulement un biberon s’il n’a envie de rien d’autre. Et oui, c’est dur dur d’être un bébé et cela arrive d’être trop fatigué ou trop énervé pour manger.

Cela dit, ce refus peut exprimer un trouble de l’oralité chez l’enfant. Il se traduit par une hypersensibilité ou une hypo-sensibilité sensorielle concernant les goûts et les odeurs.

Si au bout de quelque temps votre enfant refuse catégoriquement d’introduire les morceaux à son alimentation, n’hésitez pas à aller consulter un spécialiste. Psychomotricien, psychologue et orthophoniste sauront l’aider et vous rassurer à travers une prise en charge précoce.

Voici quelques éléments qui pourraient vous mettre la puce à l’oreille :  

  • Votre bébé ne met ni ses doigts ni les objets à la bouche
  • Dès 9 mois il refuse les premiers aliments mixés
  • Dès 12 mois, il refuse les aliments solides tels que le pain ou les biscuits
  • Il refuse la cuillère dans la bouche au-delà de 9 mois
  • Lorsqu’il est en contact avec des aliments, il est pris de nausées ou de vomissements
  • Il évite inévitablement certaines textures/aliments
  • Il n’éprouve aucun plaisir à manger et chaque repas se conclut par des pleurs
  • Il perd du poids

Osez la DME

Et si vous laissiez votre mini révolutionner sa manière de manger ? La Diversification Menée par l’Enfant, c’est avant tout une manière de découvrir des aliments à son rythme, d’essayer de nouvelles textures et d’élargir sa palette de saveurs. Et tout seul avec les doigts, c’est bien plus rigolo.

Dès 6 mois, laissez au placard la cuillère et les purées lisses au profit des aliments solides, bien cuits et tout fondants.

Installez votre bébé bien droit dans sa chaise (il doit tenir assis tout seul) et placez devant lui un aliment facile à saisir comme le brocoli ou la carotte. Sous votre surveillance, mais seul comme un grand, il apprendra rapidement à se saisir de ses aliments et à les dévorer.

Nos bâtonnets bio sont tout indiqués pour commencer et les aider à trouver leur autonomie ! Betterave, petit pois, haricot, butternut… Ils ont tout pour donner envie à votre bébé de se régaler tout seul.   Il a les crocs mais pas les dents ? Pas d’inquiétude, les bébés n’ont pas besoin de dents pour mastiquer. Ils peuvent sucer les morceaux durs ou écraser avec la langue sur le palais les éléments fondants. Leurs gencives sont également leurs meilleures alliées car en les utilisant, elles renforcent l’implantation des dents dans la mâchoire.

Un conseil : lâchez prise. 🧘